La déclaration de l'artiste

Avec idiosyncrasie et excentricité, mes tableaux et mes dessins décrivent les circonstances qui réunissent souvent les Américains, comme par exemple : la vénération de la nature, l’anarchie, la mode comme autonomisation, Hollywood.

Mon véhicule actuel est « Delta City » une ville fictive, déshéritée et rurale où des panneaux déclarent « TERRE A VENDRE ». Les anarchistes de la campagne ou les «  hippies acharnés » tentent d’atteindre l’autonomie personnelle à travers les associations d’animaux et de talismans particuliers (des vêtements-souvenirs et de la bijouterie, des doughnuts à la menthe poivrée et autres objets à rayures, auras de migraine.) Les styles personnels ont une esthétique de sanctuaire. Les ornements naturels, comme les cônes de pin et les escargots, préservent des mythes et des superstitions locaux. Les personnages sont des quasi super héros accoutrés d’attirails et de mascottes (ratons laveurs, hiboux). Des personnages surnaturels parlent « la langue des étoiles ».

Mon travail est aussi une métaphore de la famille avec ses anarchistes, ses secrets symbolisés par des déguisements complexes.

Les téléphones archaïque suggèrent que l’art est une communication entre le travail et l’artiste, l’artiste et l’inspiration, le spectateur et l’art. Le téléphone suggère aussi le potentiel pour l’espièglerie.

Les formes isolées dans les œuvres récentes sont des motifs géométriques qui se réfèrent aux auras de migraine. Ces formes vibrantes, qui se rapportent aux objets à rayures et les éclairs dans mon œuvre passée, s’attardent près des visages de mes personnages comme de la bijouterie Art déco.